Réseau National de Ressources en Sciences Médico-Sociales

Au fil de nos lectures : Mai 2014

05 / 06 / 2014

Sélection de : dossiers et d’articles à partir des revues reçues au CNRSMS.

Le symbole Trois étoiles signifie que le document est exploitable en classe avec les élèves, les étudiants.

TitrePrésentationRevueRéférence
Le Bonheur National Brut. Meilleur indicateur que le PIB ? « Mesurer le bonheur ? la question n’est pas si farfelue. Toutes les politiques sont aujourd’hui fondées sur le sacro-saint « PIB », Produit Intérieur Brut, dont les évolutions ou plutôt la croissance, sont attendues, espérées, soulignées par les politiques pour qui il est un élément indispensable. Mais en politique, l’argent ne fait pas forcément le bonheur. De plus en plus d’économistes soulignent les défauts d’un système de mesure discutable et parfois dangereux. Plus de PIB, c’est plus de production, donc, plus de marchandises à vendre et à exporter, mais c’est aussi souvent plus de gaspillage et de pollution, et ce n’est pas forcément plus d’égalité entre les citoyens, plus de santé, plus d’emploi et plus de ce qui permet de vivre mieux : un logement adapté, des services publics accessibles, du lien social et de la relation.
Voilà pourquoi se mettent en place des indicateurs dits de « bien-être ». C’est le roi du Bhoutan, un petit pays proche de l’Himalaya, qui a instauré une mesure du « Bonheur National Brut », considérant que, conformément aux préceptes bouddhistes, son devoir était d’assurer le bonheur de ses 750 000 sujets. Le « BNB » est devenu un indicateur très sérieux. Il prend en compte la production et la richesse du pays, mais aussi la préservation de l’environnement et le développement de la culture locale. » Extrait de l’introduction de l’auteur
Actes N°448, Mai 2014, pages 26-27
Le boom des approches non médicamenteuses « Art-thérapie, jardins thérapeutiques, Snoezelen, mais aussi Humanitude ou Montessori... Méthodes globales ou outils d’accompagnement, ces approches qui relèvent du "prendre soin" rencontrent un certain engouement dans le secteur du grand âge et du handicap. Pourquoi ? Quels en sont les effets ? Les limites ? » Extrait de l’introduction de l’auteur TSA N°52, 14 mai 2014, pages 15-22
Aider les aidants « Ils sont aujourd’hui plus de 8 millions en France à jongler entre leur vie familiale, leur travail et les soins apportés à l’un de leurs proches. Des initiatives et des dispositifs se mettent en place peu à peu pour les aider à mieux vivre leur rôle d’aidant et à tenter de le concilier avec une vie personnelle et professionnelle accomplie. Statut, droits, formation, soutien des associations et des entreprises, solutions de répit et de vacances, Etre Handicap information dresse un panorama des aides aux aidants. » Extrait de l’introduction de l’auteur Etre Handicap Information N°131, Mai/juin 2014, pages 43-60
Témoignage d’une conseillère en économie sociale et familiale : Raconter, c’est refuser que ce que l’on vit soit étouffé « En réaction au droit de réponse suite au témoignage d’une intervenante sociale publiée dans le dossier intitulé « le droit d’asile sous pression » (numéro 1135), une autre intervenante souhaite témoigner à son tour sur les conditions d’accueil et d’accompagnement dans une association similaire. » Extrait de l’introduction de l’auteur Lien social N°1140, 1er au 14 mai 2014, pages 39-40
L’art de travailler en équipe « Comment rendre opérants les collectifs de travail et améliorer la qualité des services rendus aux bénéficiaires ? Par un travail d’équipe, qui ne peut être laissé à l’improvisation, défend Yves Cathelineau, formateur, consultant et psychosociologue clinicien. Il décline ainsi les valeurs auxquelles il faut faire référence pour que l’alchimie prenne : savoir écouter et interpeller, reconnaitre l’altérité, accepter la complexité, laisser place au silence... » Extrait de l’introduction de la revue ASH N°2861, 23 mai 2014, pages 26-27
Créateurs de lien « Totem, à Grenoble, accompagne vers le logement des personnes en situation d’exclusion. Au côté des éducateurs, deux travailleurs pairs apportent leur connaissance de la rue, créant ainsi un lien particulier avec ce public. Une position pas toujours facile à occuper. » Extrait de l’introduction de l’auteur ASH N°2862, 30 mai 2014, pages 18-21
Moniteur-éducateur : ce drôle de "moi" « En quoi consiste le métier de moniteur-éducateur ? Et à quoi bon, face à l’extrême souffrance, tous ces gestes du quotidien, ces activités mises en place dans le cadre de la relation éducative ? Vincent Pallard, moniteur-éducateur en maison d’accueil spécialisée dans la prise en charge des troubles psychiatriques, a rassemblé les pièces du "puzzle" de son "incroyable expérience". » Extrait de l’introduction de l’auteur ASH N°2862, 30 mai 2014, pages 28-29
 

Images

  • article.gif
  • 31 / 03 / 2011
  • dossier.gif
  • 31 / 03 / 2011