Réseau National de Ressources en Sciences Médico-Sociales

"Sur nos écrans TV"... Au programme du mois de décembre 2014

02 / 12 / 2014

Ce mois-ci sur nos écrans TV :

- LCP - Rediffusions : le lundi 1er décembre à 21h30 et le mardi 2 décembre à 4h00

Etat de santé : Fin de vie : jusqu’où faut-il légiférer ?

En 2005, la loi Leonetti empêchait l’acharnement thérapeutique et proposait de développer les soins palliatifs. L’équipe d’ « Etat de santé » est allée passer plusieurs jours à Blois auprès d’équipes mobiles de soins palliatifs. Ces équipes ont été créées pour développer les soins palliatifs en dehors de l’hôpital dans les années 1990. Une action salutaire dans ce département rural où de trop nombreuses personnes décèdent chez elles ou dans des maisons de retraite sans bénéficier des soins palliatifs. Faut-il aller plus loin dans l’assistance à la fin de vie ? Certains pays, comme la Belgique, considèrent l’euthanasie comme un droit, strictement encadré. - Résumé LCP

Lien sur le site

- Arte - Diffusion : le lundi 1er décembre à 17h20, rediffusion le mercredi 3 décembre à 6h25

X:ENIUS : Les origines du VIH

À l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sida, les présentateurs de "X:enius" rencontrent une équipe internationale de chercheurs qui tente d’élucider la question des origines du VIH. Selon eux, la pandémie aurait débuté autour des années 1920 à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo.
Longtemps, on a cru que le VIH était apparu au début des années 80. New York et San Francisco semblaient être les premiers centres de propagation du virus, et donc du sida. X:enius a rencontré une équipe internationale de chercheurs qui tentent d’élucider la question des origines du VIH. Ainsi, Kinshasa aurait été le premier épicentre de la pandémie de sida dès le début des années 60.
Pourquoi le Congo ? Les chercheurs ont trouvé là aussi la réponse : cela tient au passé colonial de ce pays. Dörthe Eickelberg et Pierre Girard sont allés dans le port de Hambourg, où sont débarquées des marchandises du monde entier. A l’Institut de médecine tropicale, le professeur Rolf Horstmann parle des nouveaux agents pathogènes et des modes de transmission de cette maladie. ARTE diffuse ce numéro le 1er décembre, journée de la lutte mondiale contre le sida.
- Résumé Arte

Lien sur le site

- France 5 - Diffusion : le mardi 2 décembre à 20h35

Le monde en face : Que faire de nos parents ?

Prendre soin de ses parents : aussi une obligation légale…
Un jour ou l’autre, tout le monde peut se retrouver responsable d’un parent dépendant. Une perte d’autonomie difficile à gérer émotionnellement bien sûr, mais aussi en termes d’organisation et financièrement. Faute de place ou d’envie, rares sont les enfants qui accueillent leurs parents chez eux. Pourtant, aux yeux de la loi, prendre en charge ses aînés s’appelle l’obligation alimentaire, et constitue aussi un enjeu national ! Car si la France compte aujourd’hui 1,2 million de personnes âgées dépendantes, elles seront 2 millions en 2040. Alors comment devient-on les parents de ses parents ? Comment vivre avec la culpabilité de placer sa mère ou son père en maison de retraite ? Où trouver la structure adéquate et les ressources financières nécessaires pour la payer ? [...]
- Extrait du résumé France 5

Lien vers le site

- France 5 - Diffusion : le mardi 2 décembre à 21h40

Le monde en face : Les mamies boomeuses, une nouvelle vie pour nos seniors

Quatre femmes sur dix ont moins de 600 euros de retraite pour vivre… Elles sont donc bien souvent contraintes à repartir vers la vie active.
Avec l’augmentation de l’espérance de vie, de plus de plus de seniors peinent à subvenir à leurs besoins avec la seule retraite. Quelles perspectives ont-ils pour les dernières années qui leur restent à vivre ?
En France, le plus souvent par nécessité, près de 500 000 seniors ont repris un travail. Entre 2006 et 2011, le nombre de retraités actifs aurait même doublé. C’est le cas d’Arlette qui, à 69 ans, a décidé de faire du baby-sitting pour arrondir ses fins de mois. Il y a trois ans, cette ancienne directrice de résidences pour personnes âgées a poussé la porte d’une agence spécialisée dans les services à la personne pour se lancer dans la garde d’enfants et se transformer en mamie nounou. Et même si elle peut compter avec le soutien de son mari Michel et qu’elle « ne veut même pas penser » à s’arrêter un jour de travailler, Arlette ne cache pas que les 600 euros mensuels supplémentaires lui sont indispensables. [...]
- Extrait du résumé France 5

Lien vers le site

- Arte - Diffusion : le mardi 2 décembre à 8h35, rediffusions le mardi 2 décembre à 17h20 et le vendredi 12 décembre à 6h35

X:ENIUS : La vie de banlieusard et ses impacts sur la santé

Wagons bondés, routes engorgées, dizaines de kilomètres à faire pour aller travailler, le tout aux aurores... Un réel calvaire ! Quels sont les impacts sur la santé ? Les scientifiques peuvent-ils soulager les banlieusards ? "X:enius" propose quelques solutions.
La plupart des Parisiens utilisent les transports en commun pour rejoindre leur lieu de travail. Ils sont quatre millions tous les jours, soit plus que la population de Berlin ! Quels sont les impacts sur la santé ? Que peuvent faire les scientifiques pour soulager les banlieusards ? X:enius échafaude quelques réponses.
A Paris, Emilie Langlade et Adrian Pflug ont joué les cobayes : ils ont testé l’un des itinéraires les plus chargés, de la banlieue jusqu’à La Défense. Qui met le moins de temps : Adrian Pflug dans le « xenibus » ou Emilie Langlade en métro ?
Olivier Bonin, ingénieur des travaux géographiques et cartographiques de l’Etat décortique avec eux le réseau très complexe des transports parisiens.
X:enius pointe également les risques sanitaires causés par ce mouvement pendulaire incessant. Le vélo pourrait constituer une véritable alternative. Dans le bassin de la Ruhr, on mise sur des « pistes cyclables rapides » pour délester les autoroutes. Avec les vélos électriques, il est en effet possible d’effectuer de longues distances sans trop d’effort.
- Résumé Arte

Lien vers le site

- LCP - Rediffusions : le mercredi 3 décembre 2014 à 07h05, le lundi 8 décembre 2014 à 22h00, le dimanche 14 décembre 2014 à 18h25 et le lundi 15 décembre 2014 à 06h25

Etat de santé : La chirurgie ambulatoire peut-elle aider l’hôpital à se refaire une santé financière ?

Invitée : Marisol TOURAINE, ministre des Affaires sociales et de la Santé
Opéré le jour et rentré chez soi le soir : c’est ce qu’on appelle la chirurgie ambulatoire. Une pratique qui se généralise grâce aux progrès de la médecine. Mais si elle a le vent en poupe, c’est aussi parce que la chirurgie ambulatoire permet aux hôpitaux de faire des économies en raccourcissant le séjour des patients. En cette période de restrictions budgétaires, le Gouvernement souhaite la développer. La Cour des comptes a évalué à 5 milliards d’euros le potentiel d’économies réalisables via la suppression de lits. Et c’est vrai qu’en France, il y a une marge de manœuvre : la chirurgie ambulatoire ne représente que 40% des interventions contre 61% en Allemagne ou 78% au Danemark. Sans aller jusque-là, le Gouvernement souhaite que d’ici 2016, une opération sur deux soit réalisée en ambulatoire. Alors, la chirurgie ambulatoire peut-elle aider les hôpitaux à se refaire une santé financière ? Quelles sont les contraintes pour les patients et pour le personnel hospitalier ?
- Résumé LCP

Lien vers le site

- LCP- Rediffusion : le jeudi 4 décembre

Etat de santé : Demain, tous obèses ?

C’est un mal nouveau qui touche désormais une personne sur dix dans le monde ! L’obésité est l’une des grandes maladies du XXIème siècle. Et la France est loin d’être épargnée. En 20 ans, le nombre d’obèses a presque triplé dans l’Hexagone. Les conséquences sur la santé sont terribles : hypertension, diabète, insuffisance cardiaques, cancers…L’obésité sévère réduit l’espérance de vie de dix ans. C’est autant que le tabac. Alors quelles solutions pour endiguer cette véritable épidémie ? Comment prévenir mais aussi guérir de l’obésité ? Pour répondre à ces questions, Elizabeth Martichoux reçoit Jean-Luc Loiseau. En 2011, ce cadre commercial pesait 211 kilos. Grâce à la marche, il en a perdu 80. Alors, depuis avril dernier, il entame un tour de France en 50 étapes contre l’obésité. Son message : l’activité physique et le soutien des autres sont les ingrédients indispensables pour combattre l’obésité. Il a reçu le soutien des ministères de la Santé et des Sports. - Résumé LCP

Lien vers le site

- Arte - Diffusion : le vendredi 5 décembre à 8h25, rediffusion le vendredi 5 décembre à 17h20

X:ENIUS : Comment soulager les migraines ?

Au CHU de Munich, les équipes de chercheurs dirigées par Andreas Straube recherchent les causes des céphalées. Comment faire pour éliminer les maux de tête ? Pour le savoir, les présentateurs de "X:enius" ont testé en clinique leur propension aux maux de tête et éprouvé des stratégies pour atténuer la douleur.
La migraine ne date pas d’hier, comme l’indique son étymologie grecque. Le terme signifie littéralement « moitié de crâne ». Non seulement ces maux de tête sont très douloureux, mais ils provoquent aussi des troubles de la vision et des nausées. Le pire pour nombre des personnes atteintes de ce mal chronique est qu’on a toujours tendance à penser qu’elles affabulent. Il semble que la migraine gagne du terrain. En tous cas, les Européens en souffrent plus tôt et la douleur ressentie est plus aigüe.
Au CHU de Munich, les équipes de chercheurs dirigées par Andreas Straube recherchent les causes de cette affection et tentent, avec le concours de plusieurs écoles, de contrer cette tendance, notamment chez les enfants. Comment faire pour éliminer les maux de tête ? Pour le savoir, les présentateurs de X:enius ont testé en clinique leur propension aux maux de tête et éprouvé des stratégies pour atténuer la douleur.
- Résumé Arte

Lien vers le site

- France 5 - Diffusion : le vendredi 9 décembre à 20h40

Enquête de santé - Sucres : gare à l’overdose

Difficile de parler de danger quand on évoque la saveur préférée des Français. Le sucre est un ingrédient magique qui incarne la gourmandise, un aliment qui rappelle l’enfance et une source d’inspiration infinie pour les pâtissiers. Mais derrière cette image flatteuse se cache une facette beaucoup moins glorieuse.
Au début du XIXe siècle, chaque Français consommait à peine 1 kg de sucre par an. Aujourd’hui, c’est 33 kilos en moyenne par habitant ! Sirop de fructose dans les boissons sucrées, sirop de maïs dans les biscuits, mais encore dextrose ou lactose dans les céréales du petit déjeuner...
Du sucre, ajouté partout, à notre insu, même dans des aliments salés… comme la sauce tomate, les biscuits apéritifs et même la charcuterie ! Pourquoi un tel déluge de poudre blanche dans nos assiettes ? [...]
Le documentaire de Marie Chagneau "Sucres, l’addiction s’il vous plait !" sera suivi d’un débat animé par Marina Carrère d’Encausse, Michel Cymes et Benoît Thevenet.
- Extrait du résumé France 5

Lien vers le site

- Arte - Diffusion : le samedi 13 décembre à 7h10

X:ENUIS : Dispositifs médicaux : quels dangers pour le consommateur ?

Difficile d’imaginer la médecine moderne, surtout dans les hôpitaux, sans ce qu’on appelle officiellement les « dispositifs médicaux ». Du pansement au scalpel, du bas de contentions à la rotule artificielle, du thermomètre à l’implant cérébral... pour le plus anodin comme pour le plus élaboré de ces matériels, bien connaître son utilité et les risques alliés peut s’avérer vital. Problème : jusqu’à présent, un dispositif médical, contrairement à un médicament, ne fait pas l’objet de tests avant sa mise sur le marché. Ceci explique en partie pourquoi les dispositifs médicaux font de plus en plus souvent les gros titres de la presse. Les prothèses mammaires bon marché et potentiellement dangereuses que portent près de 500 000 femmes dans le monde ne sont qu’un exemple parmi d’autres. En soi, les dispositifs médicaux sont une source de progrès thérapeutiques. Quand sont-ils utiles et quand sont-ils dangereux pour les patients ? Comment les rendre plus sûrs ? Résumé Arte

Lien vers le site

- Arte - Diffusion : le samedi 13 décembre à 7h35

X:ENUIS : Le diabète : le mal du siècle ?

[...] Le diabète, plus précisément le diabète de type 2, qui touche presque exclusivement des personnes en surpoids, semble bien être le mal du XXIe siècle. Entre 10 et 14 millions de personnes sont concernées, France et Allemagne confondues. Le pire, c’est que tous les jours, de nouveaux cas s’y rajoutent par centaines. Quelles sont les causes du diabète ? Quels sont les facteurs de risque, en particulier quand cette maladie évolue sous sa forme fulgurante ? Et que peut-on faire pour la combattre en dehors des traitements médicamenteux ? C’est ce que Caro Matzko et Gunnar Mergner vont essayer de savoir au Centre de santé et de diabétologie de Düsseldorf.
Les principales causes du diabète de type 2 sont le manque d’exercice et une mauvaise alimentation. Mais il existe visiblement d’autres causes que les chercheurs commencent progressivement à découvrir : les microparticules peuvent, elles aussi, être un facteur déclencheur. X:enius montre pourquoi, et quelles en sont les conséquences pour les personnes à risque.
- Extrait du résumé de Arte

Lien vers le site

- France 5 - Diffusion : le samedi 13 décembre à 23h25

Mon fils un si long combat

Samy, mon fils, est un garçon de huit ans qui ne parle pas, marche avec difficulté, n’est pas propre et ne communique que très peu. Autisme, épilepsie et tant d’autres maladies que j’ai eu tant de mal à accepter... A travers son handicap, j’ai découvert une société mal adaptée, frileuse et souvent peureuse : l’école qui n’en veut plus, les professionnels qui refusent de le soigner, le regard des autres, les institutions inadaptées... Samy est donc un combat de tous les jours, juste pour qu’il ait cette petite dose de bonheur à laquelle on a tous le droit, un peu de dignité et une vie de famille correcte avec son grand frère Marco, que je délaisse parfois. Mais, peu à peu, le quotidien a eu raison de moi. Huit ans de lutte pour que mon enfant grandisse comme tous les autres m’ont épuisée.
Serait-il temps de m’en séparer, pour mieux l’aimer ?
Ce documentaire a obtenu le Grand Prix dans la catégorie " Education, culture et société " du Festival Forum des films documentaires de politiques publiques de Paris en 2014.
Résumé France 5

Lien vers le site

- France 5 - Diffusion : le samedi 13 décembre à 01h55

Le harcèlement à l’école

En France, 12 millions d’élèves sont scolarisés. Chaque année, presque un million et demi seraient harcelés (chiffre du ministère de l’Education Nationale). Au-delà de ces données officielles, il y a tous ceux qui souffrent en silence, qui se taisent et qui ont honte de se sentir mal aimés et rejetés. Ce documentaire propose de donner la parole à ces enfants qui subissent, quotidiennement, les moqueries, les insultes, l’isolement, les bousculades et les rumeurs.
Comment les aider à sortir de cet engrenage ? Comment faire reconnaître la douleur du harcèlement ? Grâce aux différents témoignages d’enfants et de parents d’élèves harcelés, ce film révèle les conséquences parfois dramatiques d’un phénomène trop longtemps nié par les professeurs, les proviseurs ou l’Education Nationale...
Ce documentaire a obtenu le Prix Média Enfance Majuscule à Boulogne-Billancourt en 2014.
Résumé France 5

Lien vers le site

- France 5 - Diffusion : le dimanche 14 décembre à 20h00

In Vivo, l’intégrale

Présenté par Marina Carrère d’Encausse et Michel Cymes, ’In Vivo, l’intégrale’ plonge le téléspectateur dans le quotidien des professionnels de la médecine et de leurs patients, raconte des histoires d’hommes et de femmes de conviction, filmées au plus près des personnages. Véritables feuilletons du réel, ces 26’ abordent des thèmes révélateurs de l’état de notre société : des urgences aux ados violents, en passant par la vie des médecins étrangers en zone rurale, les services de pointe ou la vie après un coma. Une immersion ’ in vivo ’ dans les coulisses d’un univers qui nous concerne tous.
Urgences chirurgicales au Kremlin-Bicêtre. Le service de réanimation chirurgicale du Kremlin-Bicêtre prend en charge les urgences vitales de la zone sud de l’Ile-de-France. En salle de déchoquage, les réanimateurs tentent de maintenir en vie les victimes d’AVC, d’arrêt cardiaque, de traumatismes crâniens comme les accidentés de la route, jusqu’à leur opération assurée par les chirurgiens...
- Résumé France 5

Lien vers le site

- France 5 - Diffusion : le dimanche 14 décembre à 03h35

Après les coups, la reconstruction d’une femme

En mars 2012, Alexandra Lange est acquittée du meurtre de son mari car la cour d’Assises de Douai considère qu’elle est en état de légitime défense. Alexandra revient de douze années d’enfer. Mère de quatre enfants, elle n’a connu depuis son mariage qu’humiliations, insultes et coups. Durant six mois, la réalisatrice Stéphanie Davoigneau l’a suivie. Ce documentaire est l’histoire de sa lente reconstruction. Pour récupérer la garde de ses enfants placés en foyer d’accueil, Alexandra doit trouver un logement et un travail. Mais derrière cette feuille de route, son principal défi est de réussir à chasser ce fantôme qui la hante, de parvenir à bâtir des repères pour ne pas sombrer à nouveau sous l’emprise d’un homme. - Résumé France 5

Lien vers le site

- France 5 - Diffusion : le jeudi 18 décembre à 00h55

QI, histoire d’une imposture

Q. I. en deux lettres, signifie "quotient intellectuel", l’un des fantasmes de notre monde moderne. Français, Américains, Anglais, Japonais, personne n’y échappe. Que mesure réellement le QI ? Qui l’a inventé ? Pourquoi et comment a-t-il été détourné de son objet ? Ces deux lettres sont toutes puissantes, elles surfent sur les angoisses que les gens éprouvent pour eux-mêmes ou pour l’avenir de leurs enfants. Ces deux lettres peuvent également dissimuler des idéologies inquiétantes. Ceux qui soutiennent que le QI pourrait être inné y voient une preuve que les pauvres sont "génétiquement pauvres", et que tout est joué dès la naissance... - Résumé France 5

Lien vers le site

- Arte - Diffusion : le vendredi 19 décembre à 8h30, rediffusion le vendredi 19 décembre à 17h20

X:ENIUS : Le diabète : Santé et poids sont-ils liés ?

Les personnes minces sont aussi victimes du diabète et de problèmes cardio-vasculaires, des maux pourtant généralement liés à l’obésité. Alors faut-il vraiment être svelte pour rester en bonne santé ? Être gros est-il synonyme de maladie ? De récentes études montrent qu’on peut être en surpoids sans souffrir d’aucun symptôme.
Faut-il être mince pour rester en bonne santé ? Etre gros est-il synonyme de maladie ? Ou bien s’agit-il seulement d’une obsession de la minceur mal comprise ? Le diabète et les maladies cardio-vasculaires sont surtout associés à l’obésité. Pourtant, même les personnes minces en souffrent. Et des études récentes montrent qu’on peut être en surpoids et en bonne santé.
Santé et poids sont-ils liés ? L’institut allemand de recherche nutritionnelle de Potsdam s’est penché sur la question et a décidé de mener une étude à grande échelle sur le long terme. Près de 30 000 hommes et femmes sont suivis sur 20 ans. L’objectif : analyser la relation entre alimentation et maladies. X:enius veut tout savoir et demande à une femme qui se trouve grosse de participer à l’étude. Elle est professeure de fitness, mais est-elle aussi en bonne santé pour autant ?
- Résumé Arte

Lien vers le site

- LCP - Rediffusions : le samedi 20 décembre 2014 à 09h30, le samedi 20 décembre 2014 à 18h30, le dimanche 21 décembre 2014 à 23h20

Etat de santé : IVG, un droit en danger ?

Saviez-vous que 40 % des Françaises feront une IVG au moins une fois dans leur vie ? Pour les femmes, c’est un droit acquis depuis 1975. Et pourtant, l’accès à l’IVG est de plus en plus difficile. Fermetures de centres, pénurie de gynécologues, désintérêt des professionnels de santé… les délais d’attente s’allongent. Et l’avortement devient trop souvent une course contre la montre.
Près de 40 ans après la loi Veil, la lutte pour l’avortement semble lointaine aux nouvelles générations. Et l’IVG reste mal vu dans le milieu médical. Certains professionnels refusent toujours de la pratiquer. Plus largement en Europe, les pro-vie ont le vent en poupe. En Espagne, le gouvernement s’attaque au droit à l’avortement. Un retour en arrière programmé sous la pression des lobbies conservateurs et de l’Eglise.
Comment garantir de bonnes conditions d’accès à l’IVG ? Faut-il continuer à se battre pour ce droit acquis il y a 40 ans ? Pour répondre à ces questions, Elizabeth Martichoux reçoit la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem.
- Résumé LCP

Lien vers le site